Des métiers qui se transforment rapidement, des compétences requises en perpétuel renouvellement, des méthodes de travail qui évoluent… Le visage des entreprises change aujourd’hui à grande vitesse et les soft skills apparaissent comme des atouts indispensables pour s’adapter à ces mutations.

Capacité à gérer le stress, aptitude à transmettre des savoirs, esprit critique… Les soft skills ou compétences douces prennent aujourd’hui une importance croissante dans l’entreprise. « Elles regroupent l’ensemble des compétences qui ne sont pas techniques », résume Jérémy Lamri, fondateur du Lab RH et doctorant en sciences cognitives.

De plus en plus recherchées, ces qualités sociales et émotionnelles « complètent les hard skills (ndlr : les savoirs-faire) », poursuit-il. Plus encore, elles doivent permettre aux cadres de relever un défi majeur : l’évolution accélérée des métiers. Face au renouvellement rapide des compétences, les soft skills deviennent indispensables pour assurer son développement professionnel.

Un intérêt renforcé également du fait de la digitalisation de l’économie et de l’arrivée de l’intelligence artificielle. « De plus en plus de tâches routinières sont automatisées, avance Jérémy Lamri. En conséquence, les salariés se concentrent sur des missions plus complexes, qui nécessitent de répondre à un problème en trouvant une solution. Et pour cela, les compétences techniques ne suffisent pas, il faut recourir aux soft skills telles que la créativité ou la capacité à travailler en groupe. »

5 SOFT SKILLS À ACQUÉRIR POUR DEMAIN

La créativité.

Il faut savoir penser hors du cadre. La créativité est essentielle aujourd’hui pour résoudre des problèmes nouveaux et assurer ainsi la capacité d’innovation de l’entreprise. L’originalité des solutions trouvées sera en outre un facteur différenciant pour l’organisation face à la concurrence.

En savoir plus sur la formation courte « Manager l’innovation » 

L’esprit critique.

« Face au flux croissant de données circulant, une telle faculté est valorisée en entreprise », estime Jérémy Lamri. La capacité à regrouper les informations dont on dispose, à faire le tri, à les organiser rapidement pour produire un raisonnement logique est donc un atout stratégique.

Sciences Po Executive Education propose plusieurs formations en leadership et management pour vous accompagner. 

La capacité à coopérer.

L’entreprise a besoin d’intelligence collective. Aujourd’hui, aucune mission en entreprise ne peut être menée à bien seul en raison de la transversalité des projets. La faculté à trouver sa place dans un groupe pour créer de la valeur et atteindre un objectif est donc précieuse.

La capacité à communiquer.

Face aux multiples problèmes que doit résoudre l’entreprise, il est essentiel de savoir émettre ou recevoir un message de manière fidèle. Pour cela, Sciences Po Executive Education propose un panel complet de formations en communication.

La curiosité.

« Une compétence critique pour la survie de l’entreprise », assure Jérémy Lamri. Elle permet de déceler tant les risques que les opportunités et évite aux cadres comme aux organisations de rester statiques, dans leur zone de confort. Le cycle de huit conférences « Amphis 21 » vous accompagnera dans cette découverte de nouveaux horizons.

 

Source : https://www.sciencespo.fr/executive-education/pourquoi-les-soft-skills-deviennent-incontournables